La France Arrête Des Manifestants Sans Commettre De Crime [FR]

En France, le mouvement Gilet Jaune a eu pour autres conséquences des arrestations préventives. Récemment, deux hommes ont été arrêtés avant même d’avoir assisté à une manifestation. Le 29 janvier, Arthur Breton et son ami Theo ont dû comparaître devant le tribunal pénal de Nanterre sous le prétexte de “groupement pour la préparation de violences ou de dommages” et de “transports sans arme, catégorie D”. Le conducteur a refusé de soumettre ses empreintes digitales et a été accusé d’un troisième chef d’accusation.
Ces personnes n’étaient que 2 des centaines de citoyens arrêtés le 8 décembre lors de la quatrième journée de manifestations dans le cadre de ce mouvement. Beaucoup de personnes arrêtées étaient pour les rassemblements que beaucoup d’entre nous ont finalement vus, mais contrairement à eux, ces personnes ne se sont même jamais rendues à un rassemblement. À 9 heures, les deux hommes sont arrêtés à un contrôle routier à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Au début, la police a demandé à voir les papiers du véhicule, mais quand elle a vu de la peinture chromée et une barre de pneu dans le véhicule, elle a procédé à une perquisition illégale et à des arrestations. L’article en question était un élément de sécurité pour verrouiller votre direction lorsqu’une voiture est garée pour éviter le vol, bien que la police refuse de l’appeler autrement qu’une barre de fer. À l’intérieur de la voiture, on n’a pas trouvé de gilets jaunes, de masques respirants ou d’autres objets indiquant que ces hommes se dirigeaient vers une manifestation, et aucun d’entre eux n’avait des antécédents criminels. Les deux hommes jurent de ne pas être venus en ville pour se mobiliser avec les Gilets Jaunes. Ils avaient simplement passé la nuit en ville et emprunté la voiture de leur mère.

C’est ce qu’on appelle l’hystérisation collective, en ce sens que des personnes sont placées imprudemment sous contrôle judiciaire avant d’avoir commis un crime. Le procureur impliqué estime que les preuves sont suffisantes pour justifier des accusations pénales, laissant toutes les autres parties impliquées presque sans voix. Le 8 décembre, 1 082 personnes ont été arrêtées, ce qui représente le nombre d’arrestations le plus élevé en une journée depuis le début du mouvement, le 17 novembre. Les personnes arrêtées rappellent les paroles du ministre de la Justice qui exhortait tous les procureurs à “mettre en place des contrôles préventifs massifs” en réponse à la le climat à l’époque. Le problème soulevé par ces avocats de la défense, à savoir que ces lois n’auraient pu résoudre aucun problème grave si les personnes arrêtées n’avaient clairement pas l’intention de manifester. Comme ils l’ont noté, le seul crime commis ici n’était même pas d’avoir un gilet jaune dans la voiture. Les individus ont finalement été acquittés de leurs accusations, mais cet événement marque un changement notable dans le système juridique français. Si vous ne faites pas attention, ils vous arrêteront pour ce qu’ils pensent que vous faites, et non pour ce qui est factuellement correct.

-Adam Rice

2 février 2019

Article original de Le Monde [FR]

Leave a Comment